Congrès international AGES - « Catastrophes, menaces et risques naturels/ Natur und Umwelt: Risiken, und Katastrophen »

affiche_-_congres_ages.jpg

Le congrès international AGES : « Catastrophes, menaces et risques naturels/ Natur und Umwelt: Risiken, und Katastrophen » organisé par le Centre de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique (CELIS – EA 4280, Université Clermont Auvergne) aura lieu les 10, 11 et 12 juin 2021 à la MSH de Clermont-Ferrand en visioconférence.

Responsabilité scientifique : Fanny Platelle et Anne-Sophie Gomez.

Présentation :

Tandis que la notion de « risque » s’est trouvée au centre des réflexions sur la modernité et ses formes contemporaines (postmodernité, modernité réflexive…) – particulièrement dans les années 1980 à 2000 en Europe en raison des risques technologiques (le nucléaire) et écologiques, mais aussi de l’apparition d’un nouveau paradigme : la « société du risque » (U. Beck) –, celle de « catastrophe » était évacuée ou appliquée seulement à des cas particuliers. Or, depuis le début du XXIe siècle, plusieurs événements relayés par les médias du monde entier (le tsunami de 2004 dans l’Océan indien, l’ouragan Katrina en 2005, le cyclone Nargis qui a frappé la Birmanie en 2008, le séisme de 2010 en Haïti, le tsunami de 2011 au Japon) montrent que « l’ère » des catastrophes en série, que les pays occidentaux croyaient révolue, ne l’est pas. Ils obligent à repenser la relation de l’homme à son environnement, plus encore peut-être à ses propres capacités. Parallèlement, la « catastrophe » se constitue en « nouveau paradigme scientifique » à la toute fin du XXe siècle. Si la notion paraît féconde pour penser notre rapport au contemporain, il est toutefois nécessaire de l’interroger, tant elle imprègne aujourd’hui le discours public et médiatique.

Il s’agira par conséquent d’étudier la perception, les discours et les représentations des risques, menaces et catastrophes dits « naturels » dans les pays germanophones. Quels cataclysmes ont spécialement retenu l’attention (un consensus se dégage dans la recherche autour du caractère « canonique » du tremblement de terre de Lisbonne en 1755 pour les récits de catastrophe) ? Certaines périodes de l’histoire se révèlent-elles particulièrement propices aux discours et représentations des risques, menaces et catastrophes naturels ? Quels enjeux esthétiques, idéologiques, politiques les sous-tendent ? La perspective, à la fois diachronique et comparatiste, aura pour objectif de confronter les représentations et les discours nés à des époques et dans des contextes différents et d’en définir les implications spécifiques. Les études ponctuelles permettront de montrer comment la pensée du risque et de la catastrophe se formule à travers le temps. Mais la confrontation de contextes historiques éloignés visera aussi à faire apparaître des parallèles ou des rapprochements inattendus dans la manière de dire, de représenter et de penser les risques, menaces et catastrophes naturels à diverses époques.

Pour obtenir le lien de connexion, contacter : Fanny Platelle : Fanny.Platelle@uca.fr ou Anne-Sophie Gomez : A-Sophie.GOMEZ@uca.fr

Pour en savoir plus : cliquer...

 

Date de début de la manifestation: 

Jeudi, 10 juin, 2021

Fichier: