Introduction à l'ethnocritique

"Introduction à l'ethnocritique"

Conférence de Marie Scarpa et Jean-Marie Privat (Université de Lorraine)

Responsables scientifiques : Alain Montandon et Françoise Le Borgne

Après avoir reçu Georges Vigarello et avant de recevoir Roger Chartier en novembre, nous avons le plaisir d’accueillir le 5 juin à 17h 30 Marie Scarpa et Jean-Marie Privat, tous deux professeurs à l’Université de Lorraine où ils ont fondé en 1990 et développé depuis l’ethnocritique (« l’École de Metz »), programme de recherche particulièrement fécond avec des collaborations et des ramifications à l’étranger (en particulier au Canada).

Héritière des travaux des formalistes russes travaillant sur la dimension folklorique de la culture et des recherches ethnologiques contemporaines (Daniel Fabre, Yvonne Verdier, Nicole Belmont, etc.), l’originalité de la démarche ethnocritique est très voisine de celle de la sociopoétique en recourant à l’anthropologie sociale et culturelle.

Jean-Marie Privat, créateur du terme, a lancé la recherche par la publication de son ouvrage Bovary. Charivari. Essai d’ethnocritique (1994), suivi par Marie Scarpa avec Le Carnaval des Halles. Une ethnocritique du Ventre de Paris de Zola (2000). Le premier laboratoire d’ethnocritique, le LEAL, dirigé par Véronique Cnockaert, Jean-Marie Privat et Marie Scarpa a été fondé en 2005. Les Presses Universitaires de Nancy ont créé en 2009 une collection « EthnocritiqueS. Anthropologie de la littérature et des arts ». Sur le plan universitaire, l’ethnocritique qui fait partie du Master-Lettre, est l’objet d’un séminaire à l’EHESS, tout comme à l’Université du Québec où l’ethnocritique est présente à de nombreux niveaux.

L’ethnocritique ne se limite pas à l’exploration des romanciers classiques, mais s’intéresse également à la littérature de jeunesse et aux genres (théâtre, poésie).

En savoir plus

 

Date de début de la manifestation: 

Lundi, 4 juin, 2018