Où en est l’Etat sous le néolibéralisme ?

Colloque

Lundi 19 novembre 2018 / 14h-18h - Mardi 20 novembre 2018 / 9h-12h30

Ecole de DroitAmphithéâtre Trudaine / 41 bd François-Mitterrand / Clermont-Ferrand

Sous la direction de Marie-Elisabeth Baudoin, Maître de Conférences HDR en Droit public (UCA)
&
Karine Bechet-Golovko, Présidente de l'association Comitas Gentium France-Russie

affiche_colloque_neoliberalisme_19112018_-_copie2.jpg

Alors que le libéralisme du XVIIIème siècle pensait l’État comme une puissance souveraine, quand bien même était-il limité par le nécessaire respect des libertés individuelles s’imposant à lui, le XXIème siècle donne à voir un État affaibli, dépassé, voire pour certains obsolète. Le nouveau contexte de la mondialisation – cadre du néolibéralisme – conduirait ainsi à repenser l’État ou, en tous cas, dessinerait de nouveaux contours pour l’État, réduit à peau de chagrin. Le juge serait désormais l’acteur clé, protecteur de droits et libertés pensés comme universels. En outre, l’élection ne serait plus suffisante pour légitimer le pouvoir, en raison notamment du déficit de la représentation ; dès lors de nouvelles formes de légitimité existeraient, soulignant un peu plus le caractère désuet et inadapté de l’État.

Ce colloque entend donc évoquer la place de l’État dans le contexte néolibéral. Pour ce faire, une double série de questions doit être posée. La première vise à cerner le phénomène et à en éclairer la signification et les enjeux : qu’entend-on par néolibéralisme ? Est-ce une nouvelle doctrine ? S’inscrit-elle dans une perspective de renouveau du libéralisme ou bien constitue-t-elle une trahison du libéralisme du XVIIIème ? Quels liens entretiennent libéralisme économique et libéralisme politique ? Qui sont les promoteurs du néolibéralisme ? La seconde série d’interrogations porte sur les effets du néolibéralisme sur l’État et sur son instrument juridique fondamental, à savoir la Constitution. Jusqu’où le néolibéralisme affecte-t-il l’État ? Alors que l’État-providence était perçu comme celui qui aurait ouvert la « route de la servitude » pour reprendre les termes de Friedrich Hayek, comment penser le rôle de l’État dans le contexte néolibéral ? Comment la démocratie politique peut-elle s’articuler avec l’État de droit dans un tel schéma ? Quelle place pour la société civile ? Comment comprendre l’émergence d’un « néoconstitutionnalisme » ? Les regards croisés d’universitaires français et russes permettront de mieux se saisir de ces nouveaux défis pour la théorie de l’État et le droit constitutionnel.

Date de début de la manifestation: 

Lundi, 19 novembre, 2018

Fichier: