ONDINE - Les sOurces miNérales : Des co-évolutIons homme- enviroNnement atypiquEs

visuel_ondine.jpg

Responsable scientifique : Aude Beauger, IR CNRS en écologie microbienne 
Laboratoire associé : GEOLAB (CNRS/UCA/UDL)
Disciplines : Ecologie, Physique nucléaire, Sociologie
Inscription dans les axes scientifiques de la MSH : « Territoires, environnement, adaptation »
Durée du projet : 24 mois

Présentation synthétique

Le Massif Central est bien connu pour la grande quantité de sources minérales présentes sur son territoire. Du fait de sa géologie, nombre de sources sont caractérisées par des niveaux de radioactivité naturelle significatifs, liés à l’origine profonde des eaux remontant à la surface et à la nature des roches rencontrées. De plus, certaines sources déposent des carbonates qui génèrent une roche : le travertin. Cette roche piège différents radionucléides et des organismes fossiles comme les diatomées, algues microscopiques.
Les sources minérales, qui ont été ou sont encore exploitées, conservent à travers le travertin les traces de l’impact de l’Homme sur leurs eaux et sur les communautés de diatomées qui s’y développent. Sur des temps longs, les sources constituent donc un milieu particulièrement adapté pour d’une part étudier la co-évolution entre l’homme et cet écosystème singulier d’autre part appréhender l’évolution des représentations sociales associées. Un site idéal pour réaliser une étude sur cette problématique est le secteur de Joze connu pour ses sources minérales dont certaines ont été embouteillées et sont encore utilisées de nos jours notamment comme eau de boisson.
Le projet interdisciplinaire ONDINE cherche à comprendre et caractériser les co-évolutions du milieu naturel et des sociétés autour des sources minérales de Médagues à Joze grâce à une approche intégrée permettant de saisir à la fois les traces et impacts de l’activité humaine, aussi bien d’un point de vue patrimonial, sociétal que biologique, et de la radioactivité naturelle.

Lauréat de son appel à projets interdisciplinaires 2020, ce programme est soutenu financièrement par la MSH pour deux ans (2021-2022).